Informations factuelles

L’Orchestre de chambre de Paris, auparavant nommé l’ensemble orchestral de Paris, fut créé en 1978 à Paris. Il compte un total de quarante-trois musiciens et propose plusieurs expériences musicales ayant pour but la participation ainsi que l’immersion. L’Orchestre possède aussi un très grand nombre d’actions culturelles et tente de démontrer sa volonté de créer des liens entre tous (Orchestre de chambre de Paris, 2017), à l’aide de sa démarche citoyenne. Celle-ci conçoit des concerts sur mesure, par exemple des concerts ayant pour buts d’aider différents élèves à mieux appréhender l’interaction présente entre les divers instruments ainsi que le rôle du chef d’orchestre (Orchestre de chambre de Paris, 2017). De plus, avec son projet participatif Histoire des quatre coins du monde, l’Orchestre de chambre de Paris accroit son action citoyenne et culturelle auprès des immigrants en leur proposant une création musicale et scénique. Ce projet a pour but de faire écrire collectivement une pièce à des collégiens et adultes en apprentissage du français possédant des origines et cultures diverses. Cette pièce est inspirée de différents contes et fables provenant de partout dans le monde, d’où le titre du projet Histoire des quatre coins du monde. Finalement, dans cette création guidée par l’instrumentiste et compositeur, Mark Withers ainsi que la metteuse en scène Aurélie Rochman, les participants de ce projet interpréteront cette pièce aux côtés de musiciens de l’Orchestre de chambre de Paris, et ce, jusqu’à la fin de juin 2018.

L’activité du mardi 5 juin à 16h30 consistera en une rencontre pour en apprendre davantage sur ce projet intégratif.

Problématique

Dans le but d’être le plus préparé possible pour cette activité, il est important de parler de la problématique qu’est l’intégration en Europe, mais plus précisément en France, notamment dans la ville de Paris. Ainsi, il sera possible de faire des liens concrets avec l’activité Histoire des quatre coins du monde.

Tout d’abord, avec la crise migratoire présente en Europe depuis maintenant plusieurs années, le concept de l’intégration occupe une place importante, car il est au cœur même des relations qui se créent entre les nouveaux arrivants et la société d’accueil. Ayant un régime politique républicain jumelé à un régime politique d’immigration État-nation, la France reconnait la présence des immigrants sur son territoire. Elle leur permet aussi une certaine liberté d’expression culturelle, mais uniquement dans la sphère privée, étant donné que ce régime mise sur le partage d’une langue et d’une culture commune pour tous (Choquet, 2017, p.1). Le problème de ce régime est qu’il s’apparente grandement avec le régime assimilationniste. La raison étant que malgré qu’on ne force pas les immigrants à remplacer leur culture par celle de la France, on leur suggère tout de même fortement d’apprendre la langue officielle, donc le français, et de se conformer à la culture ainsi qu’au mode de vie de la société (Choquet, 2017, p?). Ainsi, ce modèle d’intégration peut venir créer certaines frictions du côté des immigrants, qui y voient une sorte de pression d’assimilation.

De plus, l’accueil d’immigrants, notamment de réfugiés, ne fait pas l’unanimité dans la population de la France, causant ainsi certaines tensions entre les immigrants et les citoyens français. Au fil des ans, l’opinion des citoyens français face à l’accueil d’immigrants au pays changea à plusieurs reprises. Au départ, la majorité de la population française, plus précisément 56%, était en désaccord, notamment à cause de l’attentat du 11 septembre 2001 à New York ainsi que le «séisme» électoral du 21 avril 2002, qui ne firent que renfrogner la population face aux immigrants. Pourtant, une photographie d’un petit garçon syrien de trois ans, mort échoué sur une plage turque en 2015 ((Cieslinski, 2017) et (Meyran, 2016)), suscita un changement d’opinion chez la plupart des citoyens français qui passèrent à un taux de 53% en faveur de l’accueil de réfugiés (Meyran, 2016). Par contre, les attentats du 13 novembre 2015 de Paris, où au moins 129 personnes perdirent la vie (Agence France-Presse, 2015) vinrent assombrir le jugement de plusieurs personnes au sujet des immigrants, créant ainsi méfiance et racisme envers eux, nuisant ainsi à la réussite de l’intégration des immigrants et menant même parfois à l’exclusion de ceux-ci.

Pour faire lien avec le texte Aux frontières de l’Europe : entre migrations et exclusions, le thème de l’intégration en France fait directement lien avec le concept de nationalisme. Celui-ci se base sur le sentiment national ainsi que la volonté de vivre ensemble, faisant ainsi lien avec le modèle État-nation qui mise grandement sur une culture et une langue commune, bref une identité commune à la société (Choquet, 2017, p.1). De plus, dans ce genre de société, pour que l’intégration d’une personne soit favorisée et même réussie, trois éléments sont importants; les contraintes, les intérêts communs ainsi que le sentiment d’appartenance (Audette et Blanc, 2015). Par contre, où il y a intégration, il y a aussi exclusion, et dans le cas présent, cela arrive si l’immigrant échoue son intégration dans sa société d’accueil, et ce pour diverses raisons telles que la discrimination par exemple. C’est pourquoi, afin de favoriser l’intégration des nouveaux arrivants et de limiter toute exclusion, l’action de l’État, de la société civile ainsi que des immigrants est très importante. Pour ce faire, différents services et organisations sont présents pour accompagner les immigrants dans leur processus d’intégration. Justement, c’est le cas de l’Orchestre de chambre de Paris, qui tente d’aider les immigrants du mieux qu’il peut dans ce processus, à l’aide de leurs diverses actions culturelles et citoyennes mises en place, notamment le projet Histoire des quatre coins du monde.

 

Médiagraphie

Site Internet

Agence France-Presse. « Monde Europe: Attentats à Paris: au moins 129 morts ». In Le journal de Montréal. En ligne. 13 novembre 2015. <http://www.journaldemontreal.com/2015/11/13/fusillade-a-paris–plusieurs-morts>. Consulté le 30 avril 2018.

 

Choquet, Sabine. «Les modèles d’intégration en Europe ». Question d’Europe. En ligne. No. 449, 30 octobre 2017. <https://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0449-les-modeles-d-integration-en-europe>.

 

Cieslinski, Charlotte. « Photos: Aylan échoué sur la plage : la photo qui a bouleversé le monde… mais n’a rien changé ». In L’OBS. En ligne. 22 août 2017. <https://www.nouvelobs.com/photo/20170809.OBS3166/aylan-echoue-sur-la-plage-la-photo-qui-a-bouleverse-le-monde-mais-n-a-rien-change.html>. Consulté le 1er mai 2018.

CRDP- Académie d’Amiens. « La représentation du soldat pendant la grande guerre: Du modèle de la grande nation à la sacralisation de l’État-Nation ». In CRDP Académie d’Amiens. En ligne. septembre 2004. <https://crdp.ac-amiens.fr/historial/soldat/thema_ france_modele.html>. Consulté le 28 avril 2018.

Orchestre de chambre de Paris. « Actions citoyennes et culturelles ». In Orchestre de chambre de Paris. En ligne. 2017. <http://www.orchestredechambredeparis.com/ actions-citoyennes/actions-culturelles-educatives/>. Consulté le 27 avril 2018.

 

Orchestre de chambre de Paris. « L’Orchestre ». In Orchestre de chambre de Paris. En ligne. 2017. <http://www.orchestredechambredeparis.com/ocp/orchestre-paris/>. Consulté le 27 avril 2018.

 

Articles périodiques

Revues de vulgarisation

Meyran, Régis. « L’Europe face aux migrants ».  Sciences Humaines. no 278 (février 2016). p. 18-25.

 

Publications électroniques

Génériques. « Le processus d’intégration des étrangers dans la ville de Paris ». En ligne. 2003. Génériques. 40 p. < http://www.generiques.org/wp-content/uploads/2008/01/processus_integration_etrangers_paris.pdf>. Consulté le 2 mai 2018.

 

Textes

Audette, Philippe et Valérie Blanc. « Aux frontières de l’Europe : entre migrations et exclusions » In Aux Frontières de l’Europe : entre migrations et exclusions, p. 1-6. Longueuil,