Pendant près de quatre ans, d’avril 1992 à février 1996, la ville de Sarajevo fut assiégée par les forces serbes de Bosnie menées par Ratko Mladic et Radovan Karadžić.  Qualifié d’« enfer médiéval » par les procureurs du tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, le siège de la capitale de la Bosnie-Herzégovine a été le plus long de l’histoire contemporaine.

C’est dans ce contexte qu’est publié le Sarajevo Survival Guide en 1994, une parodie d’un guide de voyage au ton mordant et ironique. On y décrit de façon humoristique comment survivre dans la ville assiégée sans transports, hôtels, taxis, téléphones, eau, nourriture ni électricité. Les images de la ville dévastée qui s’y retrouvent détonnent avec l’humour du texte. Voici quelques conseils que ce guide donne aux voyageurs souhaitant visiter Sarajevo assiégée:

“When you come to Sarajevo, be prepared and be mature. It might prove to be the most important decision you have ever made in your life. Bring: good shoes which make you walk long and run fast, pants with many pockets, pills for water, Deutche marks (small denomination), batteries, matches, jar with vitamins, canned food, drinks and cigarettes. Everything you bring will be consumed or exchanged for useful information. You should know when to skip a meal, how to turn trouble into a joke and be relaxed in impossible moments. Learn not to show emotions and don’t be fussy about anything. Be ready to sleep in basements, eager to walk and work surrounded by danger. Use the telephone when it works, laugh when it doesn’t. You’ll laugh a lot. Despise, don’t hate.”

Ce livre est le fruit du travail d’un groupe nommé FAMA, composé d’auteurs, de réalisateurs, d’artistes et d’intellectuels sarajéviens. Le manuscrit fut passé en contrebande à Zagreb en Croatie, où une maison d’édition s’est chargée de la publication de l’ouvrage aux États-Unis.

Nombre d’Européens et d’Américains étaient saturés d’images de destruction en provenance de la Bosnie-Herzégovine depuis 1992 et se sentaient impuissants face à la situation, considérant les tentatives infructueuses de la communauté internationale visant à résoudre le conflit. Le Sarajevo Survival Guide constituait alors pour les membres de FAMA une façon de présenter au reste du monde la réalité quotidienne de la guerre, mais que cette dernière puisse être adoucie à travers l’humour.

Suada Kapic, directrice de FAMA, décrit son expérience du siège comme surréelle. Pour elle, l’humour s’est avéré utile en temps de guerre comme un moyen d’échapper à cette réalité. Malgré la destruction des infrastructures, des ponts et des bâtiments de la ville, elle affirme que la créativité, l’humour et la résilience des Sarajéviens, eux, n’ont pas pu être détruits. 

Sarajevo assiégée

Pour conclure, le Sarajevo Survival Guide peut à présent être considéré comme un document historique, nous donnant un aperçu des difficultés du siège de Sarajevo, ayant coûté la vie à plus de 10 000 Sarajéviens. D’ailleurs, les étudiants de Passeport-Europe auront la chance de visiter la capitale de la Bosnie-Herzégovine et d’y rencontrer des Sarajéviens ayant vécu le siège.