Le festival d’art de rue a été créé dans le but de rassembler et d’inspirer les différents artistes de rue venus de partout dans le monde. Cet événement leur donne la liberté de création dont ils ont besoin, et ce directement dans les rues de Mostar et des autres villes qui le reçoit. Peinture, graffiti, origami, représentation musicale : toutes les formes de créativités ont une place dans ce festival. La ville de Mostar est l’une des multiples villes qui reçoivent ce festival chaque année depuis sa création en 2012. Le festival a été inspiré par le film de Banksy, réalisé en 2010 « Exit through the gift shop » qui nous présente la nouvelle génération d’art urbain. Ce festival dans la ville de Mostar peut-être considéré comme une forme d’art-thérapie pour les personnes ayant vécu la guerre considérant que ces artistes effacent les traces physiques de la guerre et que cela peut les aider psychologiquement pour leur reconstruction mentale.

 

 

Avec plusieurs centaines d’œuvres, « la ville elle-même est devenue une grande galerie de street arts » . Le festival a amené les artistes à transformer leur ville détruite en une réelle œuvre d’art en elle-même. Ils ont transformé plusieurs bâtiments frappés par la guerre tels que la « sniper tower » qui est maintenant imprégnée de couleur qui nous fait presque oublier son utilisation pendant la guerre (la « sniper tower » était utilisée par les tireurs serbes pour tirer en hauteur sur les habitants de la ville).

 

Nous allons avoir la chance, lors de notre présence dans la ville de Mostar, d’avoir une visite guidée de la ville et, par le fait même, d’observer les représentations artistiques affichées. Notre guide lors de la visite sera Marina Đapić, une femme très impliquée culturellement dans sa communauté qui fait partie de l’organisation du festival. Elle a également vécu la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995), ce qui lui donne une vision différente de la nôtre de l’apparition de l’art dans la ville. Nous allons devoir avoir conscience de la portée qu’ont ces œuvres dans une ville qui a vécu la guerre. Nous pouvons tout de suite remarquer la volonté des gens à retrouver la joie de vivre dans leur ville qui traine avec elle des événements sombres. Ce festival a amené de la couleur dans cette ville encore aujourd’hui meurtrie.