Par Gabrielle Poirier et Molly Bujold-Bélanger

Introduction

De 1992 à 1995, il y a eu une guerre en Bosnie. Les guerres sont intéressantes à analyser, car plusieurs choses se produisent lors de celles-ci. En effet, ces conflits engendrent des changements politiques, sociologiques, identitaires, et laissent des marques psychologiques sur les habitants des pays subissant la guerre. C’est pour ces raisons qu’à la suite des guerres, elles sont étudiées dans le but de comprendre comment les populations sont devenues ce qu’elles sont aujourd’hui. De plus, cela permet aussi d’en apprendre davantage sur l’évolution d’un peuple et de voir comment la guerre a transformé ces personnes culturellement et sur le plan identitaire. Ce sont pour ces raisons que nous nous sommes donc intéressées à cette guerre. Plus précisément, notre projet de recherche porte sur l’identité bosniaque et l’influence qu’a eue l’Islam sur cette identité qui s’est bien sûr modifiée avec le temps. Notre sujet d’étude porte sur le rôle et la portée de l’Islam en Bosnie pendant et après la guerre par rapport aux Bosniaques. Nous voulons savoir comment l’Islam a influencé la guerre et comment la guerre a influencé l’Islam en Bosnie. Nous observerons ces changements dans les périodes d’avant, pendant et d’après-guerre puisqu’il est intéressant de comprendre pourquoi des changements ont été portés.

 

Le motif qui nous a poussés à approfondir ce sujet est la volonté de mieux comprendre le point de vue de cette population aux prises dans un courant de séparation culturelle et les effets qu’a eu cette guerre sur son identité. De plus, nous sommes aussi intéressées à en apprendre davantage sur l’influence que l’Islam a eu sur la guerre en Bosnie. Lors du voyage sur le terrain, nous serons en contact avec plusieurs groupes ethniques dont les Bosniaques. Nous pourrons donc comprendre davantage l’identité bosniaque culturelle que nous allons observer. Nous rencontrerons des gens qui s’identifient à la religion de l’Islam. Il est donc intéressant de savoir comment cette religion a été façonnée pendant la guerre et l’impact qu’elle a eu avant de se rendre sur le terrain lors du voyage. Il est aussi intéressant de comprendre l’investissement que les autres pays musulmans plus pratiquants, ont fait par rapport aux infrastructures musulmanes imposantes telles que les mosquées et l’impact de ses influences religieuses extérieures sur les musulmans de Bosnie, pour la plupart moins pratiquants puisque nous allons en voir plusieurs. Comprendre les raisons de la présence des mosquées est tout à fait pertinent pour mieux comprendre pourquoi il y en a tant une fois sur le terrain.

 

Problématique

Notre recherche va porter sur la question suivante: Quelle portée a eu l’Islam sur l’identité bosniaque avant, pendant et après la guerre? Notre objectif de recherche est de comprendre le lien entre l’Islam et la guerre en Bosnie par rapport aux Bosniaques. C’est-à-dire, l’impact qu’a eu la religion islamique sur l’identité nationale des Bosniaques pendant la guerre.

 

Premièrement, pour pouvoir répondre à notre question de recherche qui est sur l’influence qu’a l’Islam sur l’identité des Bosniaques pendant et après la guerre, il faut pouvoir comprendre ce que sont l’Islam et les Bosniaques. Le mot «islām» signifie « soumission de plein gré à la volonté de Dieu » (Jomier, 2019, parag. 6). L’Islam est une religion monothéiste, ce qui veut dire qui n’a qu’un seul dieu : Allah comparativement à d’autres religions tel que l’hindouisme. Celle-ci a été influencée par les valeurs arabes ainsi que la langue arabe et, aujourd’hui encore, l’arabe constitue la seule langue des textes sacrés et prières sont en arabe et tirés du Coran. Cette religion d’influence arabe a différents principes, valeurs, et rites qui lui sont propre tel que le chant rituel des versets du Coran, le ramadan (Jomier, 2019, parag.4). L’islam est apparu en Arabie au viie siècle de l’ère chrétienne (Jomier, 2019, parag. 7) et s’est rendu dans l’Europe Balkanique lors de la conquête ottomane. Les Ottomans étaient à l’origine un empire turc musulman qui pratiquait l’Islam. De plus, cette conquête « est menée au nom de la propagation de l’islam en territoire infidèle, non pas dans un esprit de conversion, de prosélytisme, mais de supériorité des musulmans turcs sur les chrétiens » (Mantran, 2019, parag. 37). C’est ainsi que les musulmans sont arrivés dans cette partie de l’Europe. Il existe quatre courants reconnus de l’Islam, le sunnisme, le chiisme, le kharidjisme et les autres courants. Le sunnisme est le courant le plus répandu et celui qui est pratiqué en Bosnie. Malgré le courant de l’Islam mis en place en Bosnie, les musulmans, pour la plupart, ne sont pas autant pratiquants que dans les autres pays comme en Turquie. Ceci est expliqué par l’influence de la culture occidentale très implantée dans l’Europe Balkanique.

 

« Bosniaque » est, comme le dit Kalčić : « devenu pendant la guerre le nouveau nom officiel national s’appliquant uniquement aux musulmans de Bosnie » (Kalčić, 2005, p.15). Il y a certains points qui ressortent des écrits que nous avons choisis pour poursuivre notre recherche.

 

Avant la guerre, sous le régime titiste, l’Islam était mieux que tolérée, jouissant même, au nom des amitiés cultivées, avec des pays tels que la Turquie et l’Arabie saoudite et d’autres pays musulmans, par la Yougoslavie (Dérens et Geslin, 2013, p. 2). L’Islam était très laïque en Bosnie, en particulier dans les zones urbaines. C’était plutôt un code moral qu’un rituel et une croyance. C’est pendant la séparation de la Yougoslavie et pendant le chemin vers l’indépendance de chaque nation que la Bosnie demanda son indépendance. On voyait mal la Bosnie se séparer à cause de son territoire découpé en plusieurs parties occupées par différentes cultures. L’identité culturelle des Bosniaques était confuse dans cette multiethnicité, ils n’étaient même pas appelé Bosniaques encore, ce n’était que des musulmans en Bosnie. En effet, les Bosniaques ne recevaient aucune reconnaissance comme nation auprès des autres groupes culturels.

 

Les différents thèmes de notre recherche seront l’identité Islamique, la guerre en Bosnie et les effets qu’une religion peut avoir sur une guerre, et l’inverse. Nous observerons les changements et conséquences que la guerre a eu sur cette population. De plus, l’Islam a aussi eu un impact sur la guerre. Il sera donc aussi question de comment cette guerre a évolué en tenant compte de l’Islam présent dans le pays de la Bosnie.

 

Notre recherche, dans l’espace et dans le temps se situe en Bosnie et avant, pendant, et après la guerre de 1992-1995. La Bosnie-Herzégovine est un pays de la péninsule Balkanique. Avant la guerre ce pays était un pays développé assez pauvre, dont l’économie dépendait surtout de l’agriculture et de l’industrie La guerre entre serbes, croates et musulmans ont détruit des villages entiers, anéanti les lieux, tué et déplacé des centaines de milliers d’habitants qui étaient pris par la peur. Après la guerre et après la signature de paix, le pays est encore en phase de reconstruction, si bien que la situation change et s’améliore rapidement d’une année à l’autre avec par exemple le tourisme. (Kovac, 2019, parag.2)

 

Ce problème est important et il est intéressant, car il est d’actualité. L’Islam a changé suite à la guerre et il est important de comprendre ce qui a causé ces changements. Il est donc important, au niveau social, de pouvoir analyser comment était l’Islam avant la guerre. Par la suite, il faut comprendre ce qui s’est passé pendant la guerre et comment elle a affecté l’Islam durant cette période. Ceci, nous mènera donc à comprendre plus facilement l’Islam d’aujourd’hui en Bosnie. Il est donc important de bien saisir tous les impacts de la guerre sur l’Islam pour mieux comprendre leur situation actuelle dans le pays. De plus, il est aussi important de comprendre comment l’Islam a eu un impact sur la guerre pour saisir davantage le déroulement de la guerre, ce qui s’est produit et le résultat final.

Analyse

Avant la guerre, l’Islam était bien présent en Bosnie. Cette religion est en Bosnie-Herzégovine depuis bien longtemps. Elle est apparue lors de la conquête ottomane au XVe siècle. Par contre, l’Islam est là de façon plus définitive depuis le XVIe siècle (Dérens, 2008, paragraphe 4). Cette arrivée a modifié la Bosnie, car elle a emmené la construction de nouvelles bâtisses telles que des mosquées. Les gens habitant en Bosnie étaient très rarement obligés de se convertir à l’Islam (Dérens, 2008, paragraphe 5). Par contre, il y avait des éléments positifs à s’y convertir. Par exemple, les musulmans profitaient «de nombreux avantages sociaux, économiques et fiscaux, puisque les sujets non musulmans de l’Empire étaient soumis au paiement de taxes spécifiques, en échange de la “protection” que leur accordait le sultan» (Dérens, 2008, paragraphe 6). Les musulmans étaient très présents dans la ville de Sarajevo et la ville est rapidement devenue un endroit économique, spirituel et culturel. Par contre, il y a quand même d’autres religions qui cohabitent avec la religion de l’Islam sur le territoire de Sarajevo. En raison de ses différentes religions, il y a différentes langues parlées dans la ville (Dérens, 2008, paragraphe 7). « Durant toute l’époque ottomane, les musulmans de Bosnie étaient perçus et se percevaient eux-mêmes comme “turcs”, ce terme ayant une signification sociale et confessionnelle plus qu’ethnique ou “nationale” ». Cela a donc été un phénomène de conversion de certains habitants locaux sous influence ottomane (Dérens, 2008, paragraphe 9). À la suite de la Seconde Guerre mondiale, il y a de la propagande antireligieuse qui se propage, comme le port du voile qui devient interdit (Dérens, 2008, paragraphe 12). À ce moment-là, la Bosnie est laïque. Les musulmans sont donc considérés libres de pratiquer leur religion, l’Islam. Par contre, ils sont contrôlés par moments par les autorités. De plus, c’est seulement une petite partie de la population musulmane qui vit sa religion de façon plus radicale. Le Parti de l’action démocratique (SDA) fondé en 1990 est le parti politique qui représente les gens qui pratiquent la religion de l’Islam. « Ce parti parvint en réalité à fusionner deux courants idéologiques : les pieux musulmans, soucieux de rendre à l’islam un rôle social et politique majeur, et les nationalistes bosniaques “laïcs”, pleinement intégrés dans le système yougoslave » (Dérens, 2008, paragraphe 16). La Yougoslavie a éclaté et les différentes parties ont demandé leur indépendance, la Bosnie-Herzégovine accède à l’indépendance, en mars 1992, dans la violence (Kovac, paragraphe 40)

 

Pendant la guerre, les musulmans de Bosnie ont dû se séparer des autres personnes et afficher leur culture propre et se définir en tant que peuple puisqu’ils étaient considérés comme fondamentalistes et étaient plus que ciblés par les autres groupes ethniques. Ce n’est qu’en mars 1994 que le nom national « Bosniaque » a été introduit dans la Constitution de la Fédération de Bosnie-Herzégovine (Kalčić, 2005, p.5-6). Ils ont dû se battre contre les forces opposées (serbes et croates) et former une armée qui était plutôt rudimentaire. Les forces étrangères des autres pays musulmans ont envoyé des moudjahidines, c’est-à-dire des combattants de la foi faisant partie de l’Islam, qui ont pris la bataille de façon très religieuse et se sont battus à leur côté. Ce support des autres pays musulmans les a certainement rapprochés plus qu’avant. Le génocide et les nettoyages ethniques qu’il y a eu pendant la guerre touchant plus particulièrement les Bosniaques ont également influencés ceux-ci. Rejetés et visés par les autres cultures, il est normal qu’ils veuillent, après la guerre, s’identifier et qu’ils aient un regard plus négatif envers les autres cultures présentes dans le pays. La guerre a mis un écart entre les différents groupes ethniques et les a séparés, ce qui n’était pas le cas avant. De plus, les gens se sont mis à avoir deux façons complètement différentes de voir l’Islam. Le président de la Bosnie Herzégovine, Alija Izetbégovic, a écrit un document écrit, la Déclaration islamique. Elle a été écrite en 1970 (Chiclet, 2019, paragraphe 5). Ce document a été interprété de deux façons différentes. Les deux perceptions de l’Islam bosniaque étaient les suivantes : «la première le présentait comme un modèle de tolérance et de modernité, la seconde comme un nid de fondamentalistes moudjahidin» (Bougarel, 2001, paragraphe 2). Ceci était une vision instrumentalisée par les nationalistes serbes pour justifier leur offensive et refuser l’indépendance. La première représentation de l’Islam voyait la Déclaration islamique comme un rassemblement des règles de la religion de l’Islam. La deuxième façon de voir la religion de l’Islam voyait le document de Alija Izetbégovic comme un «“Mein Kampf” islamique» (Bougarel, 2001, paragraphe 2). Selon le président de la Bosnie et l’auteur de la Déclaration islamique, la religion de l’Islam en Bosnie est «homogène et stable» (Bougarel, 2001, paragraphe 2).

 

Après la guerre de Bosnie, plusieurs choses ont changé et comme le disent Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin «la confrontation entre un supposé “islam des Balkans” et des courants “radicaux” doit se comprendre dans ce contexte global» (Kalčić, 2005, p. 3 – 4). Il faut prendre en considération tous les aspects. La reconstruction géographique de la Bosnie qui est passée d’un pays multiculturel à un pays où la différence culturelle est importante pour préserver les identités culturelles distinctes. La nouvelle vague de pratique de l’Islam a été amenée de différentes façons. Les moudjahidines venus combattre aux côtés des Bosniaques pendant la guerre ont eu leur part dans cette influence, surtout sur les plus jeunes. Ils sont venus avec leurs croyances et les ont partagées rendu là-bas. Il y a également plusieurs livres traduits de l’arabe vers le bosniaque qui ont fait leur apparition, parrainés par plusieurs organisations humanitaires islamiques qui sont là pour ceux qui voudraient en apprendre plus sur la façon non-occidentale de pratiquer la religion de l’Islam (Kalčić, 2005, p.18-19). Toute les sources consultées sont d’accord sur le fait que ce sont les plus jeunes qui, après la guerre, ont commencé à incorporer davantage de traditions et de traits culturels rattachés à un Islam plus pratiquant que les plus vieux qui ont une méthode plus ancrée dans une culture occidentale. La paix à été signé le 14 décembre 1995, le pays a été placé sous la responsabilité d’un haut représentant de l’ONU, chargé de relancer un processus politique démocratique et pacifié. Malgré la signature de la paix, la mémoire de la guerre, qui oppose les habitants les uns aux autres, pèse fortement sur la vie sociale, sur les relations communautaires et dictent les choix électoraux (Kovac, paragraphe 40-49).

 

Pour résumer, l’identité culturelle des Bosniaques a beaucoup changé depuis la guerre. Passer d’un pays uni comme la Yougoslavie à une guerre culturelle où le pays se sépare selon les différences culturelles et où il y a différents dirigeants pour les différentes principales cultures, provoque plusieurs changements et nécessite une adaptation. La guerre a été la plus grande influence de ce changement culturel chez les Bosniaques. Avant la guerre, la religion n’était pas un point marquant de ce groupe et était respecté des autres puisque c’était plutôt laïcisé et très occidentalisée. C’est pendant la séparation de la Yougoslavie et pendant la guerre que les influences extérieures ont su charmer les plus jeunes et d’autres Bosniaques. Ils ne possédaient aucune armée et les pays alliés leur en ont fournis en envoyant les moudjahidines. C’est en s’alliant à eux pendant la guerre que le sentiment d’appartenance est apparu et que l’Islam a pu « recruter » plusieurs pratiquants. Après la guerre, certains Bosniaques ont été charmés par la religion à travers les livres importés, leurs paroles et les investissements comme les multiples mosquées qui maintenant tendent à adopter la « vraie » manière de pratiquer leur religion. La guerre a permis aux musulmans de Bosnie de trouver leur identité et de se définir comme nation distincte des autres, bref à se dissocier des autres et leur a permis de se poser des questions identitaires. Maintenant, les Bosniaques sont reconnus comme groupe ethnique à part entière comparativement à avant la guerre.

 

Ce projet touche au domaine de la géographie. Notre population étudiée est celle qui pratique l’Islam. Elle a bien évidemment évolué et bougé de territoires en territoires au fil du temps. La géographie est donc importante dans notre projet, car nous observerons la Bosnie, et comment elle a été formée et transformée par la population qui pratique l’Islam. Puisque la géographie étudie un territoire et la population qui y habite, elle est liée à notre projet, car nous nous intéressons à la façon dont l’Islam a évolué sur le territoire de la Bosnie. Les autres pays pratiquants l’Islam sont de grandes influences pendant la guerre en Bosnie, donc la géographie est effectivement importante pour mieux comprendre notre sujet de recherche. Au niveau de cette discipline, l’Islam a d’abord débuté en Arabie. À la suite des années, elle s’est alors propagée en Mésopotamie, en Palestine, en Syrie, et en Égypte (Mantran, 2019, parag. 7). Il y a eu ensuite l’empire omeyyade qui a pris encore plus d’expansion. L’Islam s’est répandue en Asie Mineure, à Constantinople, en Afrique du Nord et l’Espagne, en Asie centrale et, en Inde (Mantran, 2019, parag. 13). Au XIe siècle, l’Islam se propage en Turquie, en Afrique du Nord, et en Espagne (Mantran, 2019, parag. 25, 26, 27). Une autre discipline des sciences humaines qui est utilisée pour notre projet est la sociologie. Ce domaine étudie la façon dont un groupe de personnes s’organise par rapport à leur culture, ce qui est totalement dans le sujet pour nous permettre de mieux comprendre l’impact de la religion de l’Islam sur les Bosniaques et sur les autres cultures. De plus, nous pouvons comprendre comment leurs réactions par rapport au rapprochement qu’a eu l’Islam ont affecté la guerre et les décisions prises pendant celle-ci. La discipline de l’histoire est aussi liée à notre recherche, car nous observons la population de l’Islam avant, pendant, et après la guerre. L’histoire est un domaine qui décrit ce qui s’est passé dans le passé. Notre sujet de recherche s’y intéresse donc particulièrement.

 

Conclusion

Les questions et sous-questions qui restent toujours en suspens après avoir fait l’analyse sont : est-ce qu’il est possible que l’identité des Bosniaques ait été créé par auto-défense contre la menace pendant la guerre ou bien par une volonté fulgurante d’en apprendre plus sur la religion islamique? Cette question est intéressante puisqu’elle nous permettrait de comprendre le réel sentiment des Bosniaques qui n’est possible de comprendre qu’en parlant directement avec des personnes sur le terrain. Une autre question qui reste en suspens après avoir complété cette analyse pourrait être si le fait de se retrouver avec les personnes des camps ennemis pendant la guerre renforce le sentiment identitaire relié à la religion? ou pas. Est-ce vraiment cette guerre qui a renforcée l’identité nationale des musulmans?

 

Durant le voyage en Bosnie, nous pourrions rencontrer des personnes qui pratiquent l’Islam. Ce serait intéressant, car nous pourrions leur demander comment ils ont vécu la guerre, leur perception des impacts de la guerre sur Islam, et des impacts de l’Islam sur la guerre. Ils pourraient nous en apprendre davantage sur comment l’Islam était avant la guerre, s’ils étaient assez vieux, comment l’Islam a été changé pendant la guerre et comment ces personnes pratiquent l’Islam depuis que la guerre est terminée. S’ils ne pratiquent pas la religion de l’Islam il serait tout de même intéressant de leur demander comment ils perçoivent cette religion et son évolution dans le temps par rapport aux évènements passés. Par exemple, ils pourraient nous dire si, d’après eux, l’Islam jouait un grand rôle avant la guerre, et le comparer avec la guerre, à savoir comment ils perçoivent la religion de l’Islam dans la Bosnie maintenant que la guerre est terminée.

 

 

Nous allons être sur le terrain, donc il nous sera plus facile de voir l’influence de l’Islam après la guerre directement rendu là-bas. Nous allons pouvoir visiter des mosquées et en voir sur le terrain. Cela nous permettrait d’en apprendre davantage sur la religion de l’Islam, et sur comment elle se manifeste en Bosnie. Nous en pourrions en apprendre plus sur les rites et les pratiques. Nous aurions aussi un aperçu de l’influence des autres pays musulmans sur la Bosnie puisque plusieurs mosquées sont pays par d’autres pays musulmans. Nous pourrions aussi essayer de remarquer les différences culturelles entre les plus jeunes et les plus vieux et tenter de déterminer quel genre d’influence ils ont reçu de la guerre en observant les habitants de la Bosnie dans leur vie quotidienne.

 

 

Médiagraphie:

Bougarel, X. (2001). L’islam bosniaque, entre identité culturelle et idéologie politique. Repéré à

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00242663/document

 

Chiclet, C. (2019). Izetbegovic Alija(1925-2003). Encyclopédie Universalis [en ligne], consulté

le 7 mai 2019. Repéré à https://www.universalis.fr/encyclopedie/alija-izetbegovic/

 

Dérens, J-A. (7 févier 2008). Sarajevo et l’islam : religion des clercs, religion

vécue. Citées, 4(32), p.29-36. Repéré à

https://www.cairn.info/revue-cites-2007-4-%09page-29.htm

 

Dérens, J et Geslin, L. (2013). Les Balkans au défi d’une radicalisation de l’Islam? Religioscope,

(31), p. 1-29. Repéré à https://www.religion.info/pdf/2013_10_Derens_Geslin.pdf

 

Kalčić, Š. (2005). Changing Contexts and Redefinitions of Identity among Bosniaks in Slovenia.

Balkanologie: revu d’étude pluridisciplinaire, 4(1-2), 3-24. Repéré à

https://journals.openedition.org/balkanologie/585?lang=en

 

Kovac, N et Dorlhiac. (2019). Bosnie-Herzégovine. Dans Encyclopedia Universalis. Repéré à

http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/bosnie-herzegovine/

 

Mantran, R. (2019). Islam (histoire): de Mahomet à la fin de l’Empire ottoman. Dans Encyclopedia Universalis. Repéré à

http://www.universalis-edu.com.proxy.cegepmontpetit.ca:2048/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/

 

Jomier, J. (2019). Islam (la religion musulmane) : les fondements. Dans Encyclopedia Universalis. Repéré à http://www.universalis-edu.com.proxy.cegepmontpetit.ca:2048/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/